KEIKO KOMA Profile

Chaque jour de son enfance son père lui disait de s’enorgueillir et de vivre une vie digne comme descendante de la maison royale de Koguryo. En réalité elle hérita des talents des rois de Koguryo, et parlait naturellement avec des fleur et des arbres, priant pour la paix jour après jour. L’interruption du flux de l’histoire de Koguryo lui avait transmis de telles plaintes irrésistibles qu’elle fut presque contrainte à mourir de profond désespoir et douleur,  sentis spirituelle  et physiquement. Quand elle retrouva pour première fois M. Tadamitsu Saito par hasard, sa vie fut miraculeusement sauvée, elle se récupéra d’une maladie fatale, et recula de l’abîme mentale. Basée sur cette merveilleuse expérience, elle commença à apprendre profondément une manière de vivre vraiment saine, qui pourrait être suivie par n’importe qui. Alors elle comprit que les chose qui se passent interne et mentalement sont essentielles, et la clé du succès dans la vie. et trouva que l’étendu de ses activité était globale.

Fondatrice et représentante de NPO KOMA, Mme. Keiko Koma est descendante directe de l’ancien royaume appelé  Koguryo en Asie Orientale. Elle hérita de la nature des rois de Koguryo, son pouvoir créatif, d’excellentes traditions, une glorieuse expansion, et une vie douloureuse dans l’exil au Japon après sa destruction au  7e siècle de nôtre ère. Suivant le talent extraordinaire d’un roi chaman elle visita activement des parties diverses du monde chaque année, et créa des poèmes uniques comme des message du ciel, la terre, et civilisations humaines passées, présentes et futures. Actuellement elle représente globalement son interprétation poétique comme programme conjoint de concert avec Idaki Shin sous le nom de Légendes de Koguryo Redécouvertes. Ce programme a été mis en scène jusqu’à 106 fois au Japon et ailleurs. Seulement dans l’année 2007 il fut interprété en Bulgarie, Syrie, Jordanie, Roumanie, Macédoine, et Chine.
Au Japon elle ha prononcé son discours 225 fois et a aussi interprété autre programme poétique titré Message de la Terre 108 fois jusqu’à la fin de novembre 2007.  Pendant l’année 2006 elle a développé sa façon unique de peindre sur textile traditionnel japonais, chirimen, et d’achever avec succès une présentation multidimensionnelle de sa sphère artistique. Ses principales oeuvres plastique seront exposées l’année prochaine dans la Salle UNESCO de Beyrouth.

Enregistrement de concer

Keiko Koma: Représentante de IDAKI Corp., et NPO KOMA, citoyenne honoraire de Tyr, Liban, avec un programme régulier sur des stations FM et auteur de publications: Huit Anges Célestes, Être avec toute l’âme, Rencontre, Légendes de Koguryo Redécouvertes, Être avec toute l’âme 2, Magnitude de temps.

Série La naissance d’ « Œuvres d’Art de Keiko Koma »

La vision de la vie en soi est le scénario futur de la vie propre.

Certainement elle se manifestera. Vivez une vie belle fidèle à votre intérieur. Que votre vie soit merveilleuse.

 

Je naquis créature unique pouvant visualiser les esprits des autres et un monde qu’ils ne connaissaient pas. Je verbalisai ce que je vis avec mes yeux internes. Je fus poète née  accompagnée de la musique d’Idaki Shin. Mon spectacle a visité 109 pays et scènes

Son premier concert d’outre-mer fut célébré l’an 2005 à Tyr, au Liban, cité de la civilisation phénicienne avec 9000 ans d’histoire. Nous étions sous contrat pour donner notre programme, Légendes de Koguryo Redécouvertes. Il fut évalué comme unique concert artistique qui contribuerait énormément a paver la chaussée vers la paix dans un Moyen Orient fendu par la guerre. Le jour du concert les gens virent que tous étaient si émus que personne put s’abstenir de verser des larmes, tandis que le concert bougeait vers son paroxysme. On me donna le titre de Citoyenne Honorable de Tyr. L’année suivante, pour notre grande peine, la cité de Tyr, située dans la zone de frontière avec Israël, ensemble avec tout le reste du Liban, fut bombardée jour après jour par l’armée israélienne.  J’entendis que dû à la situation de Tyr, plusieurs vies précieuses furent perdues, et maints édifices et ponts vitales furent détruits. Désespérément j’avais besoin de faire quelque chose. Je me souvins d’une tradition japonaise, de passer toute la journée en cousant avec une aiguille, milliers de fois, comme prière pour le bien-être de la personne plus appréciée. De façon que je commençai à faire ces ouvrages d’art, en attendant que chaque pièce protégerait le Professeur Ghazi Kahwaji, qui avait toujours appuyé nos activités pacifistes, et s’autoproclama NPO KOMA au Liban, ensemble avec la mairesse de Tyr, qui m’appelait sa fille, et autres de mes amis intimes. Je me réfère à mon œuvre comme « Œuvres d’art de Keiko Koma » sur la vie, en exprimant la lumière vitale de chacun qui se trouve dans le cœur, el la source d’énergie pour continuer à vivre. Il luit bellement toujours et déplie un scénario merveilleux devant mes yeux internes. Quand cette lumière essentielle d’une personne est exprimée avec mon œuvre artistique, se sentant unifiée ma vie avec celle de ladite personne, vivant ensemble. Je me sens protégée de n’importe quels mauvais incidents.

L’autre chose que j’ai expérimenté est que ce que j’imagine en moi résulte vrai et s’accomplit en réalité plus tard dans ma vie. Ainsi je remercie ce simple fait : qu’à chaque moment la vie ouvre son chemin vers le futur et me maintient vivante. Même si les circonstances externes sont difficiles, la lumière interne de chacun reste comme belle torche d’espoir, nous montrant un futur glorieux dans l’avenir.  Ainsi j’arrivai à créer ma série d’ « Œuvres d’art de Keiko Koma »: un souteneur de cartes postales, une cravate, un cadre, un tapis, etc. Comme je me réjouis quand je voyage à l’étranger et un étranger reste impressionné, se réjouit, et luit davantage, seulement par le fait d’acquérir une de ces pièces.  Ceci corresponde parfaitement avec mon message : ‘quand votre esprit luit, vous inviterez dans votre vie beaucoup de chance et de bonheur. Que votre vie soir bénie et merveilleuse.’

À Turnovo, Bulgarie, la directrice d’un hôpital fut attirée de telle manière par une cravate que je portais autour du col,  en disant que un seul coup d’oeil d’elle lui donnait un pouvoir spéciale pour débarrasser son esprit et vigueur à sa vie que l’on me demanda de faire d’œuvres d’art spéciales pour pendre sur les parois de l’hôpital.   J’acceptai avec plaisir. D’ailleurs, je demandai à M. Idaki Shin de créer un CD de musique spéciale pour l’hôpital, et je demandai aussi aux membres de notre NPO Koma de manufacturer un système de son nouveau, dessiné pour une ambiance sanitaire, et les donnai, ensemble avec mes œuvres d’art achevées. Le maire de Turnovo était aussi médecin, et commenta, dans une conférence de presse, que mes œuvres d’art serviraient comme partie su traitement médical de l’hôpital.

Où que j’aille dans le monde mes luisantes œuvres d’art réjouissent les gens, et je m’amuse beaucoup en les faisant.

J’ai été en train de souhaiter beaucoup de célébrer la future exposition à Kyoto, ville de longue histoire, et je remercie d’avoir reçu cette opportunité spéciale.

Keiko Koma